Pas pire (compréhension)

Avant de commencer ce quiz, visionnez la capsule présentant un extrait de Pas pire, de France Daigle, dans le projet ÉCOUTE CETTE HISTOIRE.

1/10

Pas pire (compréhension)

01.

De quelle peur la narratrice souffre-t-elle?

  • La peur de l’avion
  • La peur des lieux publics et des grands espaces
  • La peur des espaces clos

La narratrice souffre d’agoraphobie, la peur des lieux publics et des grands espaces.

La narratrice souffre d’agoraphobie, la peur des lieux publics et des grands espaces.

02.

Comment cette peur se traduit-elle?

  • Elle paralyse.
  • Elle donne froid.
  • Elle empêche de prendre la voiture.

Il est presque impossible à la narratrice de « faire un pas dans un sens ou dans l’autre ».

Il est presque impossible à la narratrice de « faire un pas dans un sens ou dans l’autre ».

03.

Pourquoi la narratrice refuse-t-elle de monter à bord des bateaux de tourisme de la Petitcodiac?

  • Elle pense qu’il y a trop de touristes sur le bateau.
  • Elle pense que le bateau va couler.
  • Elle pense que le bateau va cesser de fonctionner.

La narratrice pense que le système de contrôle à distance du bateau va tomber en panne si elle monte à bord.

La narratrice pense que le système de contrôle à distance du bateau va tomber en panne si elle monte à bord.

04.

À Shediac, pourquoi la narratrice se baigne-t-elle seulement à marée haute?

  • Parce qu’il y a trop de monde sur la plage à marée basse.
  • Parce qu’elle aime les vagues.
  • Parce qu’il faut marcher trop longtemps pour se baigner à marée basse.

La narratrice se baigne seulement à marée haute, car à marée basse, il faut marcher trop longtemps pour atteindre l’eau. Elle a peur de s’évanouir en chemin et de se noyer.

La narratrice se baigne seulement à marée haute, car à marée basse, il faut marcher trop longtemps pour atteindre l’eau. Elle a peur de s’évanouir en chemin et de se noyer.

05.

La narratrice souffre toujours des mêmes peurs.

  • Vrai
  • Faux
  • Elle ne le dit pas.

Elle ne souffre pas toujours des mêmes peurs : « Ça, c’est une peur toute neuve de l’été dernier. Il y en a des nouvelles comme ça qui surgissent ici et là. Je surmonte une peur, une autre apparaît ».

Elle ne souffre pas toujours des mêmes peurs : « Ça, c’est une peur toute neuve de l’été dernier. Il y en a des nouvelles comme ça qui surgissent ici et là. Je surmonte une peur, une autre apparaît ».

06.

Quel effet les bibliothèques ont-elles sur la narratrice?

  • Elles la rassurent.
  • Elles la rendent fière d’exercer le métier d’écrivain.
  • Elles lui font peur au point de lui donner mal au ventre.

Les grandes bibliothèques et les librairies à étages lui font peur : « Le pire pour ça, ce sont les immenses bibliothèques et les librairies à étages, comme il y en a dans les grandes villes. Tous ces livres, ça agit sur mes intestins. »

Les grandes bibliothèques et les librairies à étages lui font peur : « Le pire pour ça, ce sont les immenses bibliothèques et les librairies à étages, comme il y en a dans les grandes villes. Tous ces livres, ça agit sur mes intestins. »

07.

Quelle(s) technique(s) la narratrice emploie-t-elle pour maîtriser ses peurs?

  • Elle monte dans sa voiture et roule dans le silence.
  • Elle respire profondément et met de la musique.
  • Elle ralentit.

Parfois la musique l’aide à se détendre, parfois non. Elle ne peut pas le prévoir. Par contre, lorsqu’elle ralentit et qu’elle prend son temps, elle parvient mieux à gérer son anxiété : « Quand j’ai la présence d’esprit qu’il faut pour avancer tout doucement, les choses se replacent, prennent une plus juste dimension, font en sorte qu’il devient possible d’avancer. »

Parfois la musique l’aide à se détendre, parfois non. Elle ne peut pas le prévoir. Par contre, lorsqu’elle ralentit et qu’elle prend son temps, elle parvient mieux à gérer son anxiété : « Quand j’ai la présence d’esprit qu’il faut pour avancer tout doucement, les choses se replacent, prennent une plus juste dimension, font en sorte qu’il devient possible d’avancer. »

08.

Que projette-t-elle de faire avec ses cruchons?

  • Elle veut aller chercher de l’eau à la source, à l’extérieur de la ville.
  • Elle veut tester la nouvelle machine distributrice d’eau pure, en ville.
  • Elle veut discuter avec Camil Gaudain.

En prenant ses cruchons, la narratrice projette d’aller chercher de l’eau à la source, en dehors de la ville : « Je partis avec mes cruchons et pris la direction de la source ».

En prenant ses cruchons, la narratrice projette d’aller chercher de l’eau à la source, en dehors de la ville : « Je partis avec mes cruchons et pris la direction de la source ».

09.

Finalement, que fait-elle?

  • Elle ne va pas à la source, mais s’arrête en pleine ville, à la quincaillerie.
  • Elle réussit à se rendre à la source pour aller chercher de l’eau.
  • Elle fait demi-tour et rentre chez elle, sans eau.

Elle prend la direction de la source, mais change d’idée et s’arrête finalement en ville, à une quincaillerie. On vient d’y installer une machine distributrice d’eau pure.

Elle prend la direction de la source, mais change d’idée et s’arrête finalement en ville, à une quincaillerie. On vient d’y installer une machine distributrice d’eau pure.

10.

Pourquoi est-elle fière d’elle-même?

  • Parce qu’elle a réussi à aller en ville.
  • Parce que son changement d’avis s’explique parfaitement.
  • Parce qu’elle est allée seule dans la campagne.

Elle n’a pas eu le courage d’aller à la campagne, jusqu’à la source, mais elle est fière d’elle-même, car sa décision se justifie. Elle se trouve des excuses pour expliquer ce changement d’avis. En s’arrêtant à la quincaillerie, elle encourage les gens qui sont venus installer la machine distributrice d’eau pure, elle peut rencontrer les habitants de la ville et discuter avec eux et elle ne perd pas de temps à la campagne.

Elle n’a pas eu le courage d’aller à la campagne, jusqu’à la source, mais elle est fière d’elle-même, car sa décision se justifie. Elle se trouve des excuses pour expliquer ce changement d’avis. En s’arrêtant à la quincaillerie, elle encourage les gens qui sont venus installer la machine distributrice d’eau pure, elle peut rencontrer les habitants de la ville et discuter avec eux et elle ne perd pas de temps à la campagne.

Votre résultat

/10
[x] Fermer

S'abonner à l'infolettre

L'infolettre de Francolab vous sera envoyée quatre fois dans l'année pour vous tenir informé(e) des nouveautés du site Web autour de l'apprentissage du français langue seconde.